Apocalypse eau


Documentaire de Patrick Colin et Patrice Desenne - Durée : 52 min

À l’heure du réchauffement climatique, de la montée et de l’acidification des mers, nous nous intéressons "aux racines des océans" que sont les cours d’eau, là où la prégnance de l’homme est totale.

Les jeudis du doc
Jeudi 20h30
Suivi d’un échange avec le réalisateur Patrick Colin, et Benoît Biteau, ingénieur agronome et député européen.

L’huître est une sentinelle. Trop de toxiques ou d’acidité, trop de remue-ménage de particules ou de réchauffement de l’eau, voilà qu’elle dépérit.
Avec ce mollusque tant aimé, le documentaire « Apocalypse eau » plante d’emblée le décor d’un bord de mer qui nous touche de près, bouleversé par l’activité humaine.
Dans notre région, du marais de Brouage à la Gironde, se joue l'avenir de ce "patrimoine
commun" dont tout le monde a besoin, pour boire, pour irriguer, pour la production d’énergie, pour assurer la biodiversité de certaines réserves très spéciales.
Ici se mêlent l’eau salée et l’eau douce, des fleuves et rivières qui se jettent dans l’océan et les marais. Les eaux courantes emportent toutes sortes de substances, jusqu’à "140.000 molécules fabriquées par l’industrie".
C’est avec amour et colère que les deux réalisateurs Patrick Colin et Patrice Desenne parient sur la beauté des vues aériennes ou celle des parcs à moules filmés au ras de l’eau alliée, aussi sur la pédagogie avec cartes géographiques et interview de spécialistes nationaux et régionaux dont Benoît Biteau,… pour tenter de décrypter l’entremêlement des intérêts.